7 soldats Gardiolais sur les 9 inscrits sont « morts pour la France » les 2 premières années de guerre.

La « tactique » militaire durant ces années était l’attaque à outrance quitte à sacrifier les combattants pour en finir rapidement.

La guerre devait être courte : on avait promis aux soldats paysans partis juste après les battages qu’ls seraient de retour pour les vendanges.

 

Dès le début de la guerre, ceux qui allaient être sacrifiés furent les paysans, sachant qu’il valait mieux  « préserver les ouvriers et les fonctionnaires plus « utiles » pour la France » d’après la hierarchie.

D’autre part la majorité des paysans étaient Occitans ou Bretons et ces 2 catégories de « Français » ne maitrisaient pas bien la langue française .Ils s’exprimaient en Occitan ou en Breton.

Ils ne comprenaient pas toujours les ordres des officiers et rechignaient à obéir.  Ils devinrent vite « les têtes de Turc » des gradés qui, en représailles les choisissaient pour monter en première ligne avec les dégâts humains que l’on sait. Certains furent même fusillés pour l’exemple quand ils osaient s’exprimer.

Les soldats venus des colonies françaises subirent le même sort.

 

Bilan : des centaines de villages Occitans et Bretons furent vite dépeuplés de leurs jeunes hommes et leur descendance.

En Ariège le village de Liers 408 habitants a perdu entre 1914 et 1915,  27 jeunes de 18 à 27 ans . Les familles n’ont pas été renouvelées et aujourd’hui il n’y a qu’une vingtaine d’habitants.

 

 

https://espritdepays.com › ... › nos-glorieux-sacrifies-de-14-18-bergeracois

Zone de Texte: Le monument aux morts gardiolais
Dates et lieux des décès
Guerre 14/18
lagardiolle.comACCUEIL
SOMMAIREFusillés pour l'exemple de 1914-1918 : Emmanuel Macron pire que Nicolas  Sarkozy et François Hollande ! - Action communisteFusillés pour l'exemple

Exécution de soldats venus de Provence et ne s’exprimant pas en « bon » français

Collectage et comptage des soldats  « tombés au front » après un assaut