COMMUNE

 

Equipe municipale

 

Elus départementaux

 

Chronologie des maires

 

PCS

 

Pompiers de Dourgne

 

 

Syndicats

Zone de Texte: Commune de LAGARDIOLLEMAIRESRetour
AccueilRésultat de recherche d'images pour "Région occitanie"Résultat de recherche d'images pour "conseil départemental du tarn"Résultat de recherche d'images pour "communauté de communes sor et agout"Résultat de recherche d'images pour "les symboles de la république"Zone de Texte:
Zone de Texte: d’après Marie Odile MUNIER (archiviste)
Extrait de « La Revue du Tarn » n°138 – été 1990

Cliquez pour voir l’oeuvre 
de Marie-Odile Munier

Zone de Texte: François et Julien Augé : 50 ans de vie municipale
Sur le cadran solaire de leur maison natale au hameau d’En Benne Commune de Lagardiolle, on peut lire ceci : « D’abord François le père et puis son fils Julien, tous les 2 furent maires et bons républicains »
Zone de Texte: Né en 1879, dans une famille d’agriculteurs, François Augé , dit   »le pelhou » avait  35 ans lors de la déclaration de la première guerre mondiale. Il ne sera donc pas mobilisé au début de cette guerre dont il ne voulait pas. Partisan de Jean Jaurès dont il connaissait la famillle à La Montagnarié de Dourgne , il partageait ses idées pacifistes et sociales . 
Cette guerre qui devait être vite réglée s’éternisant et faisant de nombreuses victimes,
Il fut appelé en tant que réserviste. Sa mission était de garder L’arsenal de Castres 3 jours par semaine. 
Le 18 juillet 1918 , alors qu’il  devait prendre son tour de garde , l’arsenal explosa
Explosion Mélou, 1918, pays Castrais

François Augé était à vélo sur le chemin de Castres lorqu’il entendit l’explosion et vit une énorme clarté suivie d’un épais nuage de fumée et d’autres explosions.

5 de ses camarades y périrent et 21 furent blessés plus ou moins gravement. Ce tragique évènement le marqua jusqu’à la fin de sa vie.

Zone de Texte: Militant de la paix , de la cause paysanne et ouvrière , François Augé était très proche de son frère Louis , Instituteur public et militant communiste et anticlérical;
C’est donc Louis qui le conseillera dans son parcours politique.
En 1945, à la fin de 2ème Guerre Mondiale, François sera élu maire de Lagardiolle.
Il sera réélu jusqu’en 1965 , il avait alors 86 ans.

Son fils Julien lui succeda à la demande des conseillers en place. Il fut élu et réélu 5 fois jusqu’en 1995, sans qu’aucune liste d’opposition ne soit présentée.

Julien Augé avait fait partie de ces jeunes français qui devaient accomplir le STO (Service Travail Obligatoire) en Allemagne. Sur les conseils de son oncle Louis (L’instituteur) il décida de prendra le maquis. Son oncle souhaitait qu’il rejoigne les Résistants du Maquis de la Montagne Noire mais Julien fut recueilli à la ferme du Caussarel à Saint Amancet par un ami de son père appelé « Le Lisou » dont le fils était prisonnier en Allemagne. Il s’engagea à cacher Julien en contrepartie des travaux agricoles. La ferme étant isolée cela pu passer inaperçu. 

La ferme du Caussarel était un point de ravitaillement du Maquis de la Montagne Noire. Plusieurs fois par semaine Julien apportait de quoi se nourrir aux maquisards. Cela était doublement risqué puisque Julien était recherché en tant que réfractaire au STO et parce les maquisards étaient traqués par les Allemands.

C’est ainsi qu’au petit matin d’un jour où il était allé apporter du ravitaillement au maquis du Plo del Mail il entendit des avions et des explosions : le maquis avait été bombardé et assailli par les allemands. Caché dans la forêt environnante , Julien assista à l’arrestation de quelques maquisards . La plupart avait cependant pu fuir car un informateur les avait averti la veille.

Julien resta chez le Lisou du Caussarel près de 2ans jusqu’en 1944 et regagna son domicile peu après la Libération officielle.

Contrairement à son père François , Julien avait toujours souhaité se retirer de sa fonction de maire à l’age de 70 ans . Il en avait 73 à la fin de sa mandature.

Il avait gardé une certaine amertume d’avoir reçu dans sa dernière année de mandat des lettres anonymes et des  propos malveillants le poussant vers la sortie alors qu’elle était programmée. 



Zone de Texte: PEBERNARD Pierre Germain.....1790/1813
MONCAL Joseph.....1813/1830
PEBERNARD Pierre Germain Ainé.....1830/1831
DAVESSENS MONCAL (Maire suspendu de ses fonctions).....1831/1832
PEBERNARD Pierre Isidore (décédé en fonction).....1832/1843
GOUZY Jean (Maire provisoire).....1843
GOUZY Jean.....1843/1848
LAYRAC Benoît.....1848/1852
DE MONCAL Eugène.....1852/1881
GOUZY Jean-Baptiste..............1881
LAYRAC Benoit.....1881/1884
GOUZY Jean Baptiste.....1884/1888
MARIES Paul.....1888/1892
GUIRAUD Auguste.....1892/1908
MARIES Paul.....1908/1912
GOUZY Casimir.....1912/1919
 DE MAULEON DE BRUYERE Oger.....1919/1931
PALAZI Albert.....1931/1945
AUGé François.....1945/1965
AUGé Julien.....1965/1995
BONNET Claudie.....1995/2008
RIVALS Thérèse.....2008/…. (3ème mandat en cours)

Pour en savoir plu  cliquez sur Le maquis de la montagne Noire